Communistes Paris

Solidarité avec les exilés

Les migrations s’accélèrent. Crise économique, guerre et problèmes climatiques forcent de plus en plus de gens à se déplacer, à quitter leur pays pour essayer de trouver refuge dans un autre. Toutefois, cela ne signifie pas que nous sommes Face à une arrivée massive de personnes. Pour l’essentiel ,tous ceux que la misère économique, les dérèglements climatiques ou les guerres contraignent a tout quitter, ne cherchent pas à venir en France ou en Europe. Seules 12% des migrations se font du sud vers le nord, la plupart des migrants restant dans un pays voisin du leur. Sur les 4,3 millions de réfugiés syriens, 95 % ont été accueillis en Turquie, au Liban, en Égypte, en Irak et en Jordanie.

Une centaine de migrant·es arrivent chaque jour à Paris. Depuis 2015, des camps se forment régulièrement dans le Nord-est parisien. Ils sont évacués, parfois brutalement, et se reforment presque aussitôt. Face cette situation, grâce à l’action des élus PCF, la mairie de Paris a ouvert un centre d’accueil à, la Chapelle et un autre a ouvert à Ivry. Ces centres ont été fermés car l’État refusait de les financer. Nous devons continuer à nous battre pour demander la création de 40 000 places d’hébergement d’urgence dans toute la France afin que tous les départements puissent accueillir des migrantes mais aussi exiger la réquisition des immeubles vides ou la création de centres d’accueil. La mise à l’abri inconditionnelle de toutes et tous est de la responsabilité de l’État. Si nécessaire, comme l’a fait le maire de Montreuil, Paris doit se mettre hors-la-loi en pratiquant des réquisitions d’immeubles citoyennes.

Agir pour les travailleur·se·s sans papiers

Se battre pour un changement de la loi afin de permettre aux personnes dont la demande d’asile est étudiée de travailler. Lancer un vaste
plan contre le travail dissimulé (en multipliant par deux le nombre d’inspecteurs du travail à Paris) et placer les travailleurs parisiens sous protection toute personne qui travaille à Paris doit être considérée comme un citoyen de Paris et accompagné par la ville vers sa régularisation.

  • Lutter contre la traite des êtres humains : la ville doit financer des campagnes de sensibilisation dans les lieux les plus sensibles (salons de massage, de coiffure afro, ongleries ... ) pour informer les travailleuses et travailleurs de leurs droits.
  • Construire un autre regard sur l’immigration en développant des
    initiatives rendant visible notre mot d’ordre Refugiees welcome.

Articles liés à ce sujet :

Prise en charge des jeunes exilés

Nous voterons pour le voeu de l’Exécutif et nous nous réjouissons de l’annonce de l’ouverture imminente d’un centre par Mme VERSINI.
Pour nous, le jeu de ping-pong administratif aux dépens de ces jeunes doit cesser. Est-ce que l’on mérite plus la rue à 18 ans et un jour qu’à 17 ans et 11 mois ? Comme (...)

Pour ne rater aucune actualité, inscrivez-vous à notre infolettre :

Notre projet Nos priorités pour Paris

Qualité de l’air, alimentation, pics de chaleur... La question écologique est au cœur des préoccupations des Parisien·nes et parisiens.
Les problématiques de l’environnement, du social, de l’industrie et de la production sont liées. Il est nécessaire de conjuguer tous ces enjeux pour construire un projet écologique pour Paris.
Ce sont des investissements ambitieux en matière de transport, de rénovation énergétique des bâtiments, d’alimentation, de végétalisation qui permettront de transformer la ville et (...)

Lire la suite

La ville de Paris est pleinement engagée dans la conduite de politiques publiques participatives. Conseils de quartier, budgets participatifs, consultations citoyennes, les habitant·es sont invitées à participer toujours davantage a la mise en place des projets municipaux. Mais nous devons encore renforcer cette co-construction. Communistes, nous avons la conviction que la construction dune politique est aussi importante que la politique elle-même. Si nous prenons conscience de cette nécessité, (...)

Lire la suite

Née de la volonté des collectivités de plus et mieux travailler ensemble, la Métropole aurait pu rester cette communauté de projets comme le souhaitaient la majorité des élu·e·s de la future zone métropolitaine.
Pourtant, cette Métropole du Grand Paris, comme toutes les autres métropoles françaises est mal née. Elle a été créée sans que réellement la population ait été associée aux choix et à la logique de sa création. Le groupe communiste à Paris avait demandé que la population soit consultée par référendum (...)

Lire la suite

Paris, la ville-monde, la place financière dont Emmanuel Macron et ses inspirateurs veulent faire une plaque tournante de la circulation des capitaux en rivalité avec Londres, Francfort, Zurich... sera-t-elle un des leviers de la mondialisation capitaliste et des fléaux qui l’accompagnent ? Où sera-t-elle, non pas une protection contre ces fléaux, mais un levier pour une autre perspective, qui permette a toutes celles et a tous ceux qui le souhaitent de bien vivre à Paris ?
En proposant d’agir (...)

Lire la suite

Pour être tenu au courant de l’actu de notre projet

S'inscrire