Communistes Paris

Pour un Grand Pari.s de l’égalité

Née de la volonté des collectivités de plus et mieux travailler ensemble, la Métropole aurait pu rester cette communauté de projets comme le souhaitaient la majorité des élu·e·s de la future zone métropolitaine.

Pourtant, cette Métropole du Grand Paris, comme toutes les autres métropoles françaises est mal née. Elle a été créée sans que réellement la population ait été associée aux choix et à la logique de sa création. Le groupe communiste à Paris avait demandé que la population soit consultée par référendum pour sa création, ce qui a été refusé. De fait, elle reste encore perçue comme technocratique, éloignée du peuple et peu connue. Notre Métropole du Grand Paris est fille d’un compromis difficile entre ceux qui souhaitaient plus d’intégration communautaire et ceux qui restent attachés aux communes et aux liens de proximité, comme le souhaitent les communistes.

Mais en attendant la Métropole existe et les élu·e·s communistes n’ont pas fait la politique de la chaise vide ou de l’opposition systématique. Nous y avons porté le respect de l’autonomie des communes et des territoires. Pour les élu·e·s communistes de la ville de Paris, la Métropole doit avoir le projet d’améliorer la vie de celles et ceux qui vivent et travaillent sur ce territoire dans toutes leurs dimensions, individuelles et collectives.

Les élu·e·s parisien·ne·s continueront de porter à l’échelle du Grand Paris une ambition d’égalité, de solidarité pour l’humain et la planète.

Un Grand Paris de l’égalité doit être :

  • Un Grand Paris qui agit enfin pour rééquilibrer la région et stopper la dérive du toujours plus de bureaux à l’ouest et de dortoirs à l’est. Un Grand Paris qui instaure un moratoire sur la construction de bureaux à l’ouest.
  • Un Grand Paris du logement pour tous, avec plus de 30 % de logements sociaux dans toutes les communes de la Métropole.
  • Un Grand Paris des transports pour tous, qui investit pour l’avenir et contre la pollution. Le Grand Paris Express doit être achevé au plus vite et complété par une nouvelle ligne de métro autour du périphérique et de RER enfin rénovés.
  • U un Grand Paris du vélo : il faut au plus vite investir 2 milliards d’euros dans un Réseau Express Vélo qui permette de démultiplier le nombre de déplacements à vélo.
  • Un Grand Paris de la végétalisation et des espaces verts : à l’échelle de la Métropole, il faut créer plusieurs milliers d’hectares d’espaces végétalisés et de nombreux nouveaux grands parcs de dizaines d’hectares.
  • Un Grand Paris des services et des équipements publics : de nombreux territoires de la Métropole sont parmi les moins équipés de France en matière d’équipements publics. Il y a urgence à investir dans le sport, la culture, la jeunesse, la santé, la petite enfance...
  • Un Grand Paris qui met la culture comme construction de l’identité métropolitaine
  • Un Grand Paris de l’alimentation de qualité pour tous : la ceinture verte du Grand Paris et l’agriculture d’Île-de-France sont notre bien commun. La production agricole de qualité doit être soutenue, encouragée et distribuée en priorité.
  • Un Grand Paris de l’industrie et de l’artisanat : les activités industrielles et artisanales, chassées par la spéculation, doivent être réintroduites dans le tissu métropolitain via la maîtrise foncière publique, seule à même d’offrir des terrains à des prix abordables.
  • Un Grand Paris qui protège les zones agricoles.
  • Un Grand Paris qui renforce des zones à faibles émissions (ZFE).

Pour ne rater aucune actualité, inscrivez-vous à notre infolettre :

Notre projet Nos priorités pour Paris

Qualité de l’air, alimentation, pics de chaleur... La question écologique est au cœur des préoccupations des Parisien·nes et parisiens.
Les problématiques de l’environnement, du social, de l’industrie et de la production sont liées. Il est nécessaire de conjuguer tous ces enjeux pour construire un projet écologique pour Paris.
Ce sont des investissements ambitieux en matière de transport, de rénovation énergétique des bâtiments, d’alimentation, de végétalisation qui permettront de transformer la ville et (...)

Lire la suite

La ville de Paris est pleinement engagée dans la conduite de politiques publiques participatives. Conseils de quartier, budgets participatifs, consultations citoyennes, les habitant·es sont invitées à participer toujours davantage a la mise en place des projets municipaux. Mais nous devons encore renforcer cette co-construction. Communistes, nous avons la conviction que la construction dune politique est aussi importante que la politique elle-même. Si nous prenons conscience de cette nécessité, (...)

Lire la suite

Née de la volonté des collectivités de plus et mieux travailler ensemble, la Métropole aurait pu rester cette communauté de projets comme le souhaitaient la majorité des élu·e·s de la future zone métropolitaine.
Pourtant, cette Métropole du Grand Paris, comme toutes les autres métropoles françaises est mal née. Elle a été créée sans que réellement la population ait été associée aux choix et à la logique de sa création. Le groupe communiste à Paris avait demandé que la population soit consultée par référendum (...)

Lire la suite

Paris, la ville-monde, la place financière dont Emmanuel Macron et ses inspirateurs veulent faire une plaque tournante de la circulation des capitaux en rivalité avec Londres, Francfort, Zurich... sera-t-elle un des leviers de la mondialisation capitaliste et des fléaux qui l’accompagnent ? Où sera-t-elle, non pas une protection contre ces fléaux, mais un levier pour une autre perspective, qui permette a toutes celles et a tous ceux qui le souhaitent de bien vivre à Paris ?
En proposant d’agir (...)

Lire la suite

Pour être tenu au courant de l’actu de notre projet

S'inscrire