Communistes Paris

Mixité sociale et scolaire

Sectorisation

Nous restons opposées au subventionnement des établissements privés
et confessionnels. Promouvoir la mixité et la réussite de toutes les élèves passe de façon incontournable par la sectorisation. La redéfinition fine de la carte scolaire permettra de faire progresser la mixité sociale dans de très nombreux établissements. Dans certains secteurs qui présentent de fortes disparités, les multicolleges (plutôt a deux collèges en montée alternée) permettent de définir de nouveaux établissements plus mixtes, qui se détachent des réputations passées.

Nous proposons de :

  • Redéfinir la carte scolaire des établissements du premier degré et des collèges pour favoriser plus de mixité et d’égalité
  • Renforcer la liaison école-collège et assurer que les cohortes dune même école primaire versent dans un même collège pour éviter une "fuite " au moment du passage en sixième.
  • Développer de nouvelles expériences de multicolleges.

Modulation des moyens en fonction de la mixité en l’étendant aux écoles

Les communistes ont obtenu sur cette mandature le principe d’une modulation des dotations aux collèges en fonction de leur composition sociale. Le constat est que les collèges privés sont (presque) tous des mauvais élèves de la mixité (16 collèges privés accueillent entre 0% et 1 % de catégoriales socioprofessionnelles défavorisées alors que les collèges publics accueillent tous plus de CSP défavorisées que leur secteur). La modulation des dotations aux collèges devra donner des différences quantitatives de dotation. Nous proposons d’étendre ce dispositif aux écoles primaires en se donnant les moyens statistiques pour produire des chiffres fiables de mixité. Pour que cette modulation réussisse, nous continuerons, aux côtés des enseignantes et des familles, à mettre l’État Face à ses responsabilités en matière d’ouverture de classes et d’uniformisation de l’offre de formation (options, etc.) entre les différents collèges parisiens.

Classe de découverte ou voyage scolaire

Les classes découvertes de la ville de Paris sont des moments importants permettant l’épanouissement des élèves, un nouveau rapport au savoir et a l’apprentissage, et contribuant à plus de cohésion. Si le dispositif est
fortement apprécié, il manque souvent de moyens au regard des besoins. Nous proposons que tous les enfants des établissements publics aient l’opportunité de profiter de tels voyages au cours de leur scolarité.

Remise à plat de la sectorisation des lycées et de l’algorithme Affelnet pour créer les conditions de la mixité scolaire dans les lycées.

Le logiciel qui permet le passage de troisième en seconde opère une réelle sélection scolaire, augmentée d’une part d’aléatoire et d’arbitraire, qui aboutit bien souvent a des lycées de niveau différent. Nous proposons de modifier les critères de cet algorithme pour favoriser une mixité scolaire dans le passage du collège au lycée.

Nous voulons veiller également à ce
que l’offre de formation soit la plus égalitaire possible sur le territoire
parisien. Avec la réforme du lycée, la répartition des options en fonction des établissements peut créer d’importantes inégalités. Au côté des enseignantes et des familles, les élues communistes se battront pour qu’il n’y ait pas de lycée de relégation.

Articles liés à ce sujet :

L’Etat chez lui, l’Eglise chez elle Subventions (842.801 euros) et avenants avec l’association "Gan Menahem" pour ses 4 établissements d’accueil de la petite enfance.

Voici donc revenu le temps du débat sur les crèches confessionnelles. Je dirais juste, et on sera peut-être d’accord, qu’il est bien peu oecuménique de mettre ce sujet à l’ordre du jour de notre premier Conseil, mais bon, les voies de la Ville de Paris sont elles aussi impénétrables.
De quoi (...)

Pour ne rater aucune actualité, inscrivez-vous à notre infolettre :

Notre projet Nos priorités pour Paris

Qualité de l’air, alimentation, pics de chaleur... La question écologique est au cœur des préoccupations des Parisien·nes et parisiens.
Les problématiques de l’environnement, du social, de l’industrie et de la production sont liées. Il est nécessaire de conjuguer tous ces enjeux pour construire un projet écologique pour Paris.
Ce sont des investissements ambitieux en matière de transport, de rénovation énergétique des bâtiments, d’alimentation, de végétalisation qui permettront de transformer la ville et (...)

Lire la suite

La ville de Paris est pleinement engagée dans la conduite de politiques publiques participatives. Conseils de quartier, budgets participatifs, consultations citoyennes, les habitant·es sont invitées à participer toujours davantage a la mise en place des projets municipaux. Mais nous devons encore renforcer cette co-construction. Communistes, nous avons la conviction que la construction dune politique est aussi importante que la politique elle-même. Si nous prenons conscience de cette nécessité, (...)

Lire la suite

Née de la volonté des collectivités de plus et mieux travailler ensemble, la Métropole aurait pu rester cette communauté de projets comme le souhaitaient la majorité des élu·e·s de la future zone métropolitaine.
Pourtant, cette Métropole du Grand Paris, comme toutes les autres métropoles françaises est mal née. Elle a été créée sans que réellement la population ait été associée aux choix et à la logique de sa création. Le groupe communiste à Paris avait demandé que la population soit consultée par référendum (...)

Lire la suite

Paris, la ville-monde, la place financière dont Emmanuel Macron et ses inspirateurs veulent faire une plaque tournante de la circulation des capitaux en rivalité avec Londres, Francfort, Zurich... sera-t-elle un des leviers de la mondialisation capitaliste et des fléaux qui l’accompagnent ? Où sera-t-elle, non pas une protection contre ces fléaux, mais un levier pour une autre perspective, qui permette a toutes celles et a tous ceux qui le souhaitent de bien vivre à Paris ?
En proposant d’agir (...)

Lire la suite

Pour être tenu au courant de l’actu de notre projet

S'inscrire