Communistes Paris

Les chantiers des JOP 2024 doivent respecter la charte sociale !

Le soutien de notre groupe au Jeux Olympiques de Paris 2024 était, comme vous le savez, conditionné à l’élaboration d’une Charte sociale, travaillée conjointement avec les syndicats. Je rappelle qu’en France, « sur les chantiers, il y a un mort par jour travaillé » , et nous ne voulions pas que ce grand moment populaire et de sport se déroule au détriment de la santé et de la sécurité des travailleuses-eurs qui ont permis que les nouvelles infrastructures essentielles aux jeux sortent de terre.

 Je pense par exemple à la future Arena du 18e qui, je l’espère, portera le nom de la pionnière Alice Millat, et deviendrait ainsi la première infrastructure olympique au monde à porter le nom d’une femme.
Seulement, de nombreuses enquêtes, dont celle de Rosa MOUSSAOUI, publié ce lundi 4 juillet dans le journal l’Humanité, témoigne d’un envers du décor glaçant.

Ici, comme trop souvent, c’est l’histoire d’une sous-traitance en cascade pour, comme toujours, réduire le prix du travail. En bout de chaîne, comme toujours, ce sont les travailleuses-eurs qui paient, et même plus particulièrement, les plus précaires d’entre eux : des travailleurs étrangers sans papier, non déclarés, sous-payés, assignés aux tâches les plus difficiles, dans des conditions épouvantables, soumis aux brimades et aux pratiques mafieuses et claniques d’individus ne cachant pas leur admiration pour les loups gris, un groupe armé de néofascistes anti-kurdes. Merveilleux n’est-ce pas ?

Nous ne remercierons jamais assez les syndicats – et en l’occurrence dans cette histoire les camarades de la CGT - qui soutiennent ces travailleuses-eurs dans leurs accès aux droits.
Mais nous ne pouvons les laisser seuls dans ce combat. Nous ne pouvons laisser d’abjects exploiteurs de misère, continuer à frauder le fisc, à abuser du droit des entreprises en difficultés, à s’exempter du paiement de 6 à 8 millions de cotisations sociales, le tout sur le dos des travailleurs et de la collectivité.

Dans le cadre de ce conseil, notre groupe a martelé le besoin de contrôler les pratiques sociales et environnementales des partenaires de la Ville.
Madame La Maire, nous vous savons particulièrement sensible à cette question des conditions de travail, du respect des travailleuses, des travailleurs et de leurs droits. Et permettez-moi de citer la Déclaration de Philadephie du 10 mai 1944, que j’affectionne tout particulièrement,

 « Le travail n’est pas une marchandise […] Tous les êtres humains, quels que soient leur race, leur croyance ou leur sexe, ont le droit de poursuivre leur progrès matériel et leur développement spirituel dans la liberté et la dignité, dans la sécurité économique et avec des chances égales ; La réalisation des conditions permettant d’aboutir à ce résultat doit constituer le but central de toute politique nationale et internationale ». J’ajouterai qu’elle doit aussi être le but central de notre politique locale.

C’est pourquoi je vous demande : quand alors allons-nous, très très fermement, faire appliquer la charte sociale dans le cadre des travaux engagés pour l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques 2024 ?

Barbara
GOMES

Élue du 18e arrondissement au conseil de Paris

En direct

Pour ne rater aucune actualité, inscrivez-vous à notre infolettre :

Notre projet Nos priorités pour Paris

Qualité de l’air, alimentation, pics de chaleur... La question écologique est au cœur des préoccupations des Parisien·nes et parisiens.
Les problématiques de l’environnement, du social, de l’industrie et de la production sont liées. Il est nécessaire de conjuguer tous ces enjeux pour construire un projet écologique pour Paris.
Ce sont des investissements ambitieux en matière de transport, de rénovation énergétique des bâtiments, d’alimentation, de végétalisation qui permettront de transformer la ville et (...)

Lire la suite

La ville de Paris est pleinement engagée dans la conduite de politiques publiques participatives. Conseils de quartier, budgets participatifs, consultations citoyennes, les habitant·es sont invitées à participer toujours davantage a la mise en place des projets municipaux. Mais nous devons encore renforcer cette co-construction. Communistes, nous avons la conviction que la construction dune politique est aussi importante que la politique elle-même. Si nous prenons conscience de cette nécessité, (...)

Lire la suite

Née de la volonté des collectivités de plus et mieux travailler ensemble, la Métropole aurait pu rester cette communauté de projets comme le souhaitaient la majorité des élu·e·s de la future zone métropolitaine.
Pourtant, cette Métropole du Grand Paris, comme toutes les autres métropoles françaises est mal née. Elle a été créée sans que réellement la population ait été associée aux choix et à la logique de sa création. Le groupe communiste à Paris avait demandé que la population soit consultée par référendum (...)

Lire la suite

Paris, la ville-monde, la place financière dont Emmanuel Macron et ses inspirateurs veulent faire une plaque tournante de la circulation des capitaux en rivalité avec Londres, Francfort, Zurich... sera-t-elle un des leviers de la mondialisation capitaliste et des fléaux qui l’accompagnent ? Où sera-t-elle, non pas une protection contre ces fléaux, mais un levier pour une autre perspective, qui permette a toutes celles et a tous ceux qui le souhaitent de bien vivre à Paris ?
En proposant d’agir (...)

Lire la suite

Pour être tenu au courant de l’actu de notre projet

S'inscrire