Communistes Paris

Plan vélo - Le gouvernement fait l’aumône aux Français

Des transports publics et gratuits

Madame la maire, mes chers collègues,

Tout d’abord, nous saluons cette délibération et ce financement de plus de 4 millions, qui participe à la planification sur laquelle nous nous sommes engagés pour le vélo jusqu’en 2026.

Cette planification est ambitieuse, alors même que le succès des pistes cyclables parisiennes n’est plus à prouver.

Mais enfin, prenons un peu de recul sur ces chiffres.

4 millions d’investissements, cela peut paraître énorme. Mais rapportée à la population parisienne, c’est à peine 2 euros par habitant pour la seule année 2022.

Quand dans le même temps, notre municipalité investit 23 euros par an et par habitant en moyenne.

Au niveau national, le plan vélo mis en place en 2018 prévoit d’investir 350 millions sur 7 ans. À peine 74 centimes par Français et par an ! Voilà l’ambition de notre président candidat pour les mobilités douces : l’aumône pour les Français.

Alors oui, notre vision est tout autre.

Car nous souhaitons tenir nos engagements climatiques sans taper sur les classes populaires.

C’est le cas pour le plan vélo que nous soutenons et qui mettra à disposition des Parisiens les infrastructures nécessaires à leur déplacement.

C’est le cas sur le renforcement des ZFE, pour lequel nous souhaitons que les aides à la conversion soient doublées afin de ne pas assigner les Franciliens à résidence.

C’est le cas sur les prix de l’essence, sur lesquels nous proposons de passer la TVA à 5,5% en taxant les grandes multinationales profiteuses de guerre.

C’est le cas sur la gratuité des transports en commun, un engagement de toujours de notre groupe, que nous proposons au moins de façon provisoire pour faire face à l’augmentation des prix de l’essence.

Pour notre groupe Communiste et Citoyen, la dimension populaire liée au vélo est un critère crucial de la réussite du plan jusqu’en 2026 : c’est l’objectif simple de permettre à toutes et tous d’avoir accès à cette pratique.

Car, encore aujourd’hui, selon une étude de l’Union sport et cycle, une grande majorité des cyclistes font partie d’un public aisé, à 61% constitué de CSP+. Le combat pour que les classes populaires et les parisiens les moins aisés puissent avoir accès au vélo est donc plus que jamais d’actualité.
Le vélo doit être une pratique accessible à toutes et tous, peu importe l’origine sociale, le niveau de revenu, ou la localisation géographique.
C’est pourquoi nous considérons que l’écologie et la question des mobilités ne doivent jamais être réglées par la punition des classes populaires, mais par les solutions que nous devons mettre à leur disposition.

Je vous remercie.

Pour ne rater aucune actualité, inscrivez-vous à notre infolettre :

Notre projet Nos priorités pour Paris

Qualité de l’air, alimentation, pics de chaleur... La question écologique est au cœur des préoccupations des Parisien·nes et parisiens.
Les problématiques de l’environnement, du social, de l’industrie et de la production sont liées. Il est nécessaire de conjuguer tous ces enjeux pour construire un projet écologique pour Paris.
Ce sont des investissements ambitieux en matière de transport, de rénovation énergétique des bâtiments, d’alimentation, de végétalisation qui permettront de transformer la ville et (...)

Lire la suite

La ville de Paris est pleinement engagée dans la conduite de politiques publiques participatives. Conseils de quartier, budgets participatifs, consultations citoyennes, les habitant·es sont invitées à participer toujours davantage a la mise en place des projets municipaux. Mais nous devons encore renforcer cette co-construction. Communistes, nous avons la conviction que la construction dune politique est aussi importante que la politique elle-même. Si nous prenons conscience de cette nécessité, (...)

Lire la suite

Née de la volonté des collectivités de plus et mieux travailler ensemble, la Métropole aurait pu rester cette communauté de projets comme le souhaitaient la majorité des élu·e·s de la future zone métropolitaine.
Pourtant, cette Métropole du Grand Paris, comme toutes les autres métropoles françaises est mal née. Elle a été créée sans que réellement la population ait été associée aux choix et à la logique de sa création. Le groupe communiste à Paris avait demandé que la population soit consultée par référendum (...)

Lire la suite

Paris, la ville-monde, la place financière dont Emmanuel Macron et ses inspirateurs veulent faire une plaque tournante de la circulation des capitaux en rivalité avec Londres, Francfort, Zurich... sera-t-elle un des leviers de la mondialisation capitaliste et des fléaux qui l’accompagnent ? Où sera-t-elle, non pas une protection contre ces fléaux, mais un levier pour une autre perspective, qui permette a toutes celles et a tous ceux qui le souhaitent de bien vivre à Paris ?
En proposant d’agir (...)

Lire la suite

Pour être tenu au courant de l’actu de notre projet

S'inscrire