Communistes Paris

Logements : objectif de 40% de logements publics en 2035

Pour que les classes populaires et moyennes puissent vivre à Paris

Quelle ville voulons-nous pour demain ? Voulons-nous une ville muséifiée, gravée dans le marbre d’un passé qui n’est plus sous couvert de protéger quelques arbres ? Voulons-nous une ville livrée aux appétits féroces du marché et donc empêcher de plus en plus de parisiens et parisiennes d’habiter dans leur ville ? Ecarter celles et ceux qui travaillent à Paris, qui participent à la création de sa richesse ?

Pour Paris, pour les parisiens, les parisiennes de toujours, pour ceux qui rêvent de la capitale qu’ils viennent des régions ou même du monde, nous voulons une ville où il est possible de vivre et de vivre dignement.

Depuis de nombreuses années, la Ville n’a pas manqué d’effort pour mener une politique ambitieuse en matière de logement. A l’heure où les multipropriétaires s’enrichissent grâce à la prolifération des meublés touristiques, au non-respect de l’encadrement et à des locations de biens à des prix exorbitants parfois dans des conditions déplorables, ce sont les mêmes qui aujourd’hui se plaignent de la hausse de la taxe foncière. Quand on possède des dizaines d’appartements à Paris c’est sûr qu’on ressent les effets de la hausse de la taxe foncière.

A Paris, habiter un logement digne peut se révéler être un parcours du combattant. Des centaines de milliers de demandeurs de logements sont à la rue, de nombreuses personnes sont à la rue. Alors, nous nous félicitons de cette stratégie ambitieuse et cette lutte menée activement pour conserver un Paris populaire et abordable à ceux qui la font tourner.

Une stratégie ambitieuse à bien des égards, d’abord sur la volonté transformer et adapter les logements et bâti déjà existants. Par soucis de densité et par soucis écologique, en effet, il est impératif que le parc immobilier soit rénové pour limiter au mieux nos émissions de gaz à effet de serre, ainsi, si nous sommes bien conscients des difficultés à rénover les logements du parc privé, nous nous félicitons de l’action en cours sur le parc social. Alors que celui-ci représente 250.000 logements, nous savons aujourd’hui que la rénovation de plus de 58.000 logements a été engagée, dont 25 000 déjà livrées : soit bientôt plus de 20% du parc. C’est aussi plus de 400 millions d’€ qui ont été injectés l’année dernière dans la rénovation du parc social, un budget qui augmente chaque année depuis 2018. Ceci conforte notre vision, que seule une meilleure maîtrise publique peut nous permettre de mener une politique de transition écologique globale et sérieuse.

Développement du parc public : 40% en 2035

40% de logements publics à Paris d’ici 2035. Quelle ambition ! Alors que Paris ne comptait que 13% de logements sociaux en 2001 et que nous touchons tout juste du doigt les 25%, nous voilà déjà tournés vers l’objectif de 30% en 2030 auxquels viennent s’ajouter dans le parc public ces 10% supplémentaires de logements abordables. Alors avec un tel parc, les marges de manœuvres de Paris pour établir un droit au logement effectif et responsable du point de vue écologique ne seront que plus grandes.

Avec cet objectif, la Ville de Paris s’inscrit dans la continuité de grandes capitales européennes telle que Vienne. Oui c’est une ville de locataires, mais y a-t-il un problème à être locataire ? Est-ce une tare comme le sous-entend madame Dati ? Nous ne pensons pas que l’accession à la propriété soit le signe d’une réussite dans la vie, on peut vivre très bien toute sa vie comme locataire, et heureusement.

Pourquoi n’a-t-on seulement que 33% de propriétaires occupants à Paris ? Car nous avons beaucoup de propriétaires bailleurs, qui concentrent la propriété pour faire de la spéculation, pour louer des chambres de bonne d’à peine 10 mètres carrés à des sommes exorbitantes.

Profitons de ce contexte de révision du PLU pour inclure de nouvelles dispositions nous permettant de pousser le curseur en matière de logement public. Il est nécessaire que dans chaque immeuble, il y ait une obligation de produire du logement, et du logement social. Nous saluons également la création d’une nouvelle foncière permettant concrètement d’acheter de nouveaux immeubles de bureaux, d’anciens garages ou d’anciens hôtels afin de produire du logement répondant à la demande des parisiens et ainsi perpétuer l’action de la Ville. Les outils pour produire ce parc public sont à notre disposition, il est nécessaire d’en faire usage.

Si la proportion de la part de public du parc tend à grandir, elle ne représente pas tout. Rassurez-vous, il reste du privé où ce que certains appellent le « marché libre ». Cependant, dans une logique de maîtrise des prix et afin de lutter contre la spéculation immobilière nous saluons la future compétence de la Ville relative à la collecte et l’instruction des signalements ainsi que la prononciation d’amendes à l’encontre des propriétaires qui souhaitent se soustraire à l’encadrement des loyers. Si l’encadrement des loyers est déjà en vigueur et a d’ores et déjà produit des effets positifs, sachez qu’entre août 2021 et août 2022 31% des nouvelles annonces ne respectaient toujours pas l’encadrement des loyers. Qui sont les premières victimes ? Les jeunes, les étudiants et les travailleurs précaires. Alors, nous n’avons aucun doute quant à l’atteinte d’un plus ferme respect de l’encadrement suite à cette nouvelle compétence obtenue par la Ville.

Un mot sur les plateformes : on dénombre aujourd’hui 43 000 annonces de plates-formes, contre 50 000 en 2020, et ce, on le doit au volontarisme de la Ville dans sa volonté de protéger les locataires, le coût du logement et de lutter contre les annonces illégales.

En somme, il faut en finir avec l’entre soi à Paris et nous nous félicitons que Paris poursuive une telle stratégie.

Camille
NAGET

Élue du 19e arrondissement au conseil de Paris

En direct

Pour ne rater aucune actualité, inscrivez-vous à notre infolettre :

Notre projet Nos priorités pour Paris

Qualité de l’air, alimentation, pics de chaleur... La question écologique est au cœur des préoccupations des Parisien·nes et parisiens.
Les problématiques de l’environnement, du social, de l’industrie et de la production sont liées. Il est nécessaire de conjuguer tous ces enjeux pour construire un projet écologique pour Paris.
Ce sont des investissements ambitieux en matière de transport, de rénovation énergétique des bâtiments, d’alimentation, de végétalisation qui permettront de transformer la ville et (...)

Lire la suite

La ville de Paris est pleinement engagée dans la conduite de politiques publiques participatives. Conseils de quartier, budgets participatifs, consultations citoyennes, les habitant·es sont invitées à participer toujours davantage a la mise en place des projets municipaux. Mais nous devons encore renforcer cette co-construction. Communistes, nous avons la conviction que la construction dune politique est aussi importante que la politique elle-même. Si nous prenons conscience de cette nécessité, (...)

Lire la suite

Née de la volonté des collectivités de plus et mieux travailler ensemble, la Métropole aurait pu rester cette communauté de projets comme le souhaitaient la majorité des élu·e·s de la future zone métropolitaine.
Pourtant, cette Métropole du Grand Paris, comme toutes les autres métropoles françaises est mal née. Elle a été créée sans que réellement la population ait été associée aux choix et à la logique de sa création. Le groupe communiste à Paris avait demandé que la population soit consultée par référendum (...)

Lire la suite

Paris, la ville-monde, la place financière dont Emmanuel Macron et ses inspirateurs veulent faire une plaque tournante de la circulation des capitaux en rivalité avec Londres, Francfort, Zurich... sera-t-elle un des leviers de la mondialisation capitaliste et des fléaux qui l’accompagnent ? Où sera-t-elle, non pas une protection contre ces fléaux, mais un levier pour une autre perspective, qui permette a toutes celles et a tous ceux qui le souhaitent de bien vivre à Paris ?
En proposant d’agir (...)

Lire la suite

Pour être tenu au courant de l’actu de notre projet

S'inscrire