Communistes Paris

Les travailleurs sans papiers des chantiers des JO doivent être régularisés !

Solidarité avec les exilés

Depuis 2020, de nombreux chantiers des jeux olympiques et paralympiques 2024 sont engagés afin de créer les installations nécessaires à l’accueil des millions de touristes, sportifs, et médias présents pour couvrir l’événement.

Ces Jeux Olympiques, les organisations syndicales et notre groupe, nous avons accepté de les accueillir à la condition du respect de la charte sociale signée en 2017 avec la CGT, la CFDT, la CFE-CGC, FO et la CFTC.

C’est cette charte qui est censée garantir une démarche de développement humain et durable avec notamment son point numéro 8 précisant que le comité d’organisation des jeux olympiques et paralympiques doit faire respecter les normes internationales du travail et notamment le “travail décent” au sens de l’OIT auprès des sous-traitants et des fournisseurs.

Or, au mois de mars, 12 travailleurs sans-papiers ont été signalés sur le chantier du Village des Athlètes. Être travailleur sans papier, c’est la précarité de l’emploi sur des chantiers difficiles. C’est l’absence de respect des droits fondamentaux des travailleurs. C’est des abus de la part des employeurs qui refusent parfois même jusqu’à la pause toilette pour les employés. C’est l’absence d’allocations et de cotisations pour la retraite.

Nous pouvons dire merci à la CGT qui a permis la visite de l’inspection générale du travail sur les chantiers. Une visite qui a entraîné le recensement de ces 12 travailleurs sans-papiers, qui sont aujourd’hui régularisés grâce à cette procédure.

C’est grâce à la présence des organisations syndicales que ces personnes sont aujourd’hui sécurisées dans leur emploi.

Dès cet été, l’accélération du chantier du Village des Athlètes entraînera l’accueil de plus de 3000 ouvriers.
Leur accueil doit s’effectuer dans des conditions dignes.

C’est pourquoi nous demandons que la Solidéo permette la tenue de permanences d’organisations syndicales et un affichage d’informations clair et accessible concernant l’accès aux droits.

Enfin, nous demandons également à l’Etat que tous les travailleurs sans-papiers soient régularisés.

Nicolas
BONNET
OULALDJ

Élu du 12e arrondissement au conseil de Paris

Sur le même sujet

En direct

Pour ne rater aucune actualité, inscrivez-vous à notre infolettre :

Notre projet Nos priorités pour Paris

Qualité de l’air, alimentation, pics de chaleur... La question écologique est au cœur des préoccupations des Parisien·nes et parisiens.
Les problématiques de l’environnement, du social, de l’industrie et de la production sont liées. Il est nécessaire de conjuguer tous ces enjeux pour construire un projet écologique pour Paris.
Ce sont des investissements ambitieux en matière de transport, de rénovation énergétique des bâtiments, d’alimentation, de végétalisation qui permettront de transformer la ville et (...)

Lire la suite

La ville de Paris est pleinement engagée dans la conduite de politiques publiques participatives. Conseils de quartier, budgets participatifs, consultations citoyennes, les habitant·es sont invitées à participer toujours davantage a la mise en place des projets municipaux. Mais nous devons encore renforcer cette co-construction. Communistes, nous avons la conviction que la construction dune politique est aussi importante que la politique elle-même. Si nous prenons conscience de cette nécessité, (...)

Lire la suite

Née de la volonté des collectivités de plus et mieux travailler ensemble, la Métropole aurait pu rester cette communauté de projets comme le souhaitaient la majorité des élu·e·s de la future zone métropolitaine.
Pourtant, cette Métropole du Grand Paris, comme toutes les autres métropoles françaises est mal née. Elle a été créée sans que réellement la population ait été associée aux choix et à la logique de sa création. Le groupe communiste à Paris avait demandé que la population soit consultée par référendum (...)

Lire la suite

Paris, la ville-monde, la place financière dont Emmanuel Macron et ses inspirateurs veulent faire une plaque tournante de la circulation des capitaux en rivalité avec Londres, Francfort, Zurich... sera-t-elle un des leviers de la mondialisation capitaliste et des fléaux qui l’accompagnent ? Où sera-t-elle, non pas une protection contre ces fléaux, mais un levier pour une autre perspective, qui permette a toutes celles et a tous ceux qui le souhaitent de bien vivre à Paris ?
En proposant d’agir (...)

Lire la suite

Pour être tenu au courant de l’actu de notre projet

S'inscrire