Communistes Paris

Face aux dark stores : faisons émerger un nouveau modèle de consommation

Solidarités

Quand il s’agit de parler de problèmes de bruits de voisinage, qui sont un vrai problème certes, là on vous entend sur ces sujets, mais quand il s’agit d’intervenir pour en faveur de travailleurs surexploités, qui bossent près de 50h/ semaines, avec un nombre d’AT hallucinant, traités comme des sous travailleurs et des sous-citoyens, là on vous entend beaucoup moins !

Et le travail d’Emmanuel Grégoire n’a eu tellement « aucun effet » (c’est en gros ce qu’ils disaient) que ses déclarations figurent sur les communications internes et communiqués des sociétés de QC qui se mettent à paniquer et qui justifient de manière tout à fait instrumentalisée les projets de PSE actuellement en cours !

Je voudrais commencer par dire, comme je l’ai fait dans le 18e arrondissement la semaine dernière, que je me réjouis de l’intérêt de toute cette majorité pour la question des travailleurs des plateformes, de la convergence de notre travail commun, et du besoin de poursuivre ensemble ce combat.

 Ca tombe bien en plus, la période s’y prête !

Vous le savez, depuis le début de ce mandat, notre groupe CC a initié un travail de fond, continu, pour faire entendre la voix de ces travailleurs, une voix qui a eu tant de mal à se faire écouter. Nous avons œuvré et œuvrons toujours pour démasquer ces modèles économiques toxiques – et la création de la MdC en est l’exemple le plus visible et ambitieux.

Nous avons expliqué ici, à de multiples reprises, combien ces sociétés constituent un cheval de Troie contre l’emploi, contre le travail qui donne accès à un statut, à la dignité au travail et par le travail, combien elles représentent l’aboutissement des fantasmes d’un monde ultra-libéral d’une violence sociale inouïe.

Le quick commerce s’inscrit dans la continuité de ce que nous avons observé et prédit au sujet des plateformes de travail de type Uber et Deliveroo. Seulement, là où ces dernières recourraient et recourent toujours à des faux travailleurs indépendants, les plateformes de travail de deuxième génération du QC savent manier le social washing et faire du respect affiché du droit social un argument commercial. Mais, nous le savons, le statut de salarié ne fait pas tout : les salariés nous ont parlé des cadences infernales (près de 50 h / sem), de la mise en danger qu’elles impliquaient nécessairement sur la route, sur la santé psychique aussi, de l’absence du respect des règles en matière de travail de nuit… Et plus ces modèles se développent plus la situation des travailleurs s’aggravent, avec le retour de l’exploitation des faux indépendants et des travailleurs sans papier. Entreprises champignons

  • S’ajoute à cela le fait que le QC c’est aussi l’histoire d’un énorme gâchis alimentaire – mon collègue E. MEUNIER en a déjà très bien parlé ;
  • Mais aussi not. des problèmes d’urbanisme et diversité commerciale et de vie de quartier. J’en profite pour saluer le travail très prometteur initié par EMMANUEL GREGOIRE sur ce sujet.

Bref, ce vœu commun témoigne du fait que nous allons collectivement dans le bon sens, et avec détermination, pour faire émerger un autre modèle de consommation – j’en profite pour rappeler que la PAP sera en ce sens un élément de premier ordre pour ce faire donc il est temps que l’on s’y mette- et c’est pourquoi notre groupe le votera avec un enthousiasme non dissimulé.

Pour ne rater aucune actualité, inscrivez-vous à notre infolettre :

Notre projet Nos priorités pour Paris

Qualité de l’air, alimentation, pics de chaleur... La question écologique est au cœur des préoccupations des Parisien·nes et parisiens.
Les problématiques de l’environnement, du social, de l’industrie et de la production sont liées. Il est nécessaire de conjuguer tous ces enjeux pour construire un projet écologique pour Paris.
Ce sont des investissements ambitieux en matière de transport, de rénovation énergétique des bâtiments, d’alimentation, de végétalisation qui permettront de transformer la ville et (...)

Lire la suite

La ville de Paris est pleinement engagée dans la conduite de politiques publiques participatives. Conseils de quartier, budgets participatifs, consultations citoyennes, les habitant·es sont invitées à participer toujours davantage a la mise en place des projets municipaux. Mais nous devons encore renforcer cette co-construction. Communistes, nous avons la conviction que la construction dune politique est aussi importante que la politique elle-même. Si nous prenons conscience de cette nécessité, (...)

Lire la suite

Née de la volonté des collectivités de plus et mieux travailler ensemble, la Métropole aurait pu rester cette communauté de projets comme le souhaitaient la majorité des élu·e·s de la future zone métropolitaine.
Pourtant, cette Métropole du Grand Paris, comme toutes les autres métropoles françaises est mal née. Elle a été créée sans que réellement la population ait été associée aux choix et à la logique de sa création. Le groupe communiste à Paris avait demandé que la population soit consultée par référendum (...)

Lire la suite

Paris, la ville-monde, la place financière dont Emmanuel Macron et ses inspirateurs veulent faire une plaque tournante de la circulation des capitaux en rivalité avec Londres, Francfort, Zurich... sera-t-elle un des leviers de la mondialisation capitaliste et des fléaux qui l’accompagnent ? Où sera-t-elle, non pas une protection contre ces fléaux, mais un levier pour une autre perspective, qui permette a toutes celles et a tous ceux qui le souhaitent de bien vivre à Paris ?
En proposant d’agir (...)

Lire la suite

Pour être tenu au courant de l’actu de notre projet

S'inscrire