Communistes Paris

Développer un culture populaire du vélo à Paris

Le Pari.s de la planète

Après un premier plan vélo voté en 2018 à l’unanimité du Conseil de Paris, nous examinons aujourd’hui un second plan vélo qui fixe les orientations jusqu’à la fin du mandat. L’ambition du projet présenté est belle, celle d’un Paris accessible à 100% pour les cyclistes. Celle de parcours sécurisés, reliés aux autres départements, dans un maillage régional qui permettra à terme de se déplacer à vélo dans toute l’Île-de-France.

Une partie du chemin a déjà été effectuée avec la création des coronapistes, et leur pérennisation prévue par le plan est une bonne nouvelle. Nous le savons, plus les infrastructures sont nombreuses et sécurisées, plus le nombre de cyclistes augmente. Nous l’avons vu depuis le déconfinement, avec un nombre supérieur de cyclistes au nombre de voitures sur certains axes et certains horaires. Cette évolution est positive et nous nous en félicitons. Mais cette augmentation ne comble pas encore les inégalités qui existent encore dans l’accessibilité à la pratique du vélo.

Pour notre groupe Communiste et Citoyen, la dimension populaire liée au vélo est un critère crucial de la réussite de ce plan : c’est l’objectif simple de permettre à toutes et tous d’avoir accès à cette pratique. Nous regrettons que le mot “populaire” n’apparaisse qu’à seulement quatre reprises dans la communication sur ce nouveau plan.

Or, encore aujourd’hui, selon une étude de l’Union sport et cycle, une grande majorité des cyclistes font partie d’un public aisé, à 61% constitué de CSP+. Le combat pour que les classes populaires et les parisiens les moins aisés puissent avoir accès au vélo est donc plus que jamais d’actualité. Le vélo doit être une pratique accessible à toutes et tous, peu importe l’origine sociale, le niveau de revenu, ou la localisation géographique.

C’est l’objet de notre voeu relatif à l’accessibilité du vélo. Aujourd’hui, les prix d’entrée de gamme d’un vélo neuf se situent entre 120 et 180 euros. Autant le dire : beaucoup trop cher pour les parisiens les moins aisés qui voient leurs factures d’énergie augmenter, leurs salaires qui continuent de stagner, et le gouvernement qui croise les bras.

Nous proposons donc de renforcer les aides à l’achat d’un vélo à destination des parisiennes et des parisiens sur critères sociaux, en s’appuyant par exemple sur le quotient familial. Nous proposons également d’ouvrir cette aide à tous les agents de la Ville, qu’ils habitent ou non sur le territoire parisien, également sur critères sociaux. Cette aide ne portera plus seulement sur les vélos à assistance électrique, mais sur tous les types de vélos, y compris les vélos traditionnels.

La démocratisation, c’est pouvoir s’acheter un vélo, mais c’est également savoir rouler avec. Nous souhaitons dans le même vœu rehausser les subventions allouées aux associations qui effectuent régulièrement des formations concernant la pratique du vélo, la réparation, le code de la route.
Car si le nombre de personnes qui pratiquent le vélo augmente, il est nécessaire de faire émerger aujourd’hui une “culture vélo”. Savoir rouler à vélo, ce n’est pas avoir une pratique jetable en louant un vélo en free-floating, rouler sans connaître le code de la route, et se mettre en danger ainsi que les piétons qui nous entourent.

Cette culture vélo n’émergera que par l’éducation et la sensibilisation. Nous le voyons aujourd’hui, l’augmentation rapide du nombre de cyclistes a accentué les tensions qui pouvaient déjà exister entre cyclistes, automobilistes et piétons.

Nous avons besoin d’une véritable formation, et une expérience positive existe déjà à ce sujet. Dans le 12e arrondissement, plus de 900 enfants ont été formés grâce au dispositif “savoir rouler”. Ce sont 900 enfants qui savent désormais rouler en ville, respecter le code de la route, être en sécurité sur leurs vélos.

Ce plan vélo propose de mettre en place progressivement ce programme au niveau Parisien. Nous souhaitons que cette mise en place soit accélérée, sans attendre l’obligation légale d’entrée en vigueur au cours de l’année 2022. Nous avons voté en décembre dernier un amendement permettant la création d’un poste de coordinateur afin d’assurer la formation des différents acteurs qui apprendront à nos enfants comment rouler à vélo. Aujourd’hui, ce poste n’existe toujours pas : nous espérons qu’il sera créé au plus vite.

C’est l’objet du vœu que nous déposons relatif à ce dispositif “savoir rouler”. Cette formation doit être accessible dans nos centres de loisirs et au sein de “Paris sport vacances”. Nous souhaitons que la Ville de Paris aménage un espace permanent d’apprentissage et de sécurité routière sur la pelouse de Reuilly, dans le Bois de Vincennes. Cet espace sécurisé permettrait aux enfants et public de tout âge d’acquérir cette culture vélo nécessaire à la bonne cohabitation entre cyclistes, automobilistes et piétons.

Vous l’avez compris, le groupe communiste et citoyen votera bien sûr en faveur de ce plan vélo. Nous sommes guidés par un seul objectif : sortir du cliché du bobo à vélo pour faire du cyclisme une pratique populaire accessible à toutes et tous.

Pour ne rater aucune actualité, inscrivez-vous à notre infolettre :

Notre projet Nos priorités pour Paris

Qualité de l’air, alimentation, pics de chaleur... La question écologique est au cœur des préoccupations des Parisien·nes et parisiens.
Les problématiques de l’environnement, du social, de l’industrie et de la production sont liées. Il est nécessaire de conjuguer tous ces enjeux pour construire un projet écologique pour Paris.
Ce sont des investissements ambitieux en matière de transport, de rénovation énergétique des bâtiments, d’alimentation, de végétalisation qui permettront de transformer la ville et (...)

Lire la suite

La ville de Paris est pleinement engagée dans la conduite de politiques publiques participatives. Conseils de quartier, budgets participatifs, consultations citoyennes, les habitant·es sont invitées à participer toujours davantage a la mise en place des projets municipaux. Mais nous devons encore renforcer cette co-construction. Communistes, nous avons la conviction que la construction dune politique est aussi importante que la politique elle-même. Si nous prenons conscience de cette nécessité, (...)

Lire la suite

Née de la volonté des collectivités de plus et mieux travailler ensemble, la Métropole aurait pu rester cette communauté de projets comme le souhaitaient la majorité des élu·e·s de la future zone métropolitaine.
Pourtant, cette Métropole du Grand Paris, comme toutes les autres métropoles françaises est mal née. Elle a été créée sans que réellement la population ait été associée aux choix et à la logique de sa création. Le groupe communiste à Paris avait demandé que la population soit consultée par référendum (...)

Lire la suite

Paris, la ville-monde, la place financière dont Emmanuel Macron et ses inspirateurs veulent faire une plaque tournante de la circulation des capitaux en rivalité avec Londres, Francfort, Zurich... sera-t-elle un des leviers de la mondialisation capitaliste et des fléaux qui l’accompagnent ? Où sera-t-elle, non pas une protection contre ces fléaux, mais un levier pour une autre perspective, qui permette a toutes celles et a tous ceux qui le souhaitent de bien vivre à Paris ?
En proposant d’agir (...)

Lire la suite

Pour être tenu au courant de l’actu de notre projet

S'inscrire