Communistes Paris

Missions locales - Insertion des jeunes les plus en difficulté

Jeunesse

Monsieur le Maire, chers collègues,

La discrimination, les humiliations quotidiennes, la xénophobie, la précarité, le chômage, l’absence de perspectives d’avenir sont autant de facteurs qui contribuent à l’isolement et au décrochage des jeunes, autant de facteurs qui rendent difficile l’insertion sur le marché de l’emploi et de manière générale même dans la vie sociale. Le projet porté par ce projet de délibération vise justement à accompagner, grâce à la Mission locale, les publics vulnérables, les jeunes de moins de 25 ans qui se trouvent en situation de précarité, d’exclusion sociale ou de difficulté professionnelle.

La Mission locale de Paris, c’est 190 salariés répartis sur huit sites d’accueil du territoire parisien et qui reçoivent près de 20.000 jeunes chaque année. Ils reçoivent ces jeunes pour les accompagner, accompagner des jeunes en difficulté d’insertion dans la vie active pour leur faire gagner en autonomie et même leur offrir plus largement un accompagnement plus global, que ce soient sur des questions relatives au logement, à la situation familiale ou à l’échec scolaire.

Permettez-moi, Monsieur le Maire, chers collègues, de saluer le travail des conseillères et des conseillers en insertion socioprofessionnelle de la Mission locale de Paris, mais aussi la pérennité de leurs actions, par exemple dans le cadre de l’action dynamique "insertion professionnelle" où des jeunes sont accompagnés personnellement pendant six mois, renouvelables éventuellement six autres mois selon les besoins, et à l’issue desquels un suivi est proposé pour éviter justement une rupture de parcours.

J’aimerais ajouter que les différentes actions entreprises sur notre territoire démontrent l’importance de l’interconnexion des structures locales. A Paris, le partenariat entre le Centre d’action sociale et la Mission locale a permis en 2019 l’orientation de 531 jeunes vers les services sociaux parisiens et la Mission locale a également mis en place un partenariat avec l’Assurance maladie, qui a permis l’ouverture des droits à la C.M.U.C. à 1.093 jeunes en "Garantie jeunes".

Enfin, le groupe tient à saluer l’adaptabilité de la Mission locale, qui a su répondre aux besoins des jeunes pendant le confinement avec la mise en place d’un suivi à distance qui a duré jusqu’à la rentrée de septembre et a permis aux jeunes de continuer leurs recherches, de continuer à se maintenir informés et surtout à se sentir écoutés. On sait bien que c’est très très important lorsqu’on est jeune, précaire et isolé de se sentir écouté.

Nous espérons simplement que les rendez-vous, les activités, les ateliers proposés ne seront pas distanciés sur la durée. Vous savez, le contact direct favorise beaucoup la création de liens et je pense même que c’est ce qui fait la force de l’accompagnement proposé par la Mission locale parisienne.

Je vous remercie.

Barbara
GOMES

Élue du 18e arrondissement au conseil de Paris

Sur le même sujet

En direct

Pour ne rater aucune actualité, inscrivez-vous à notre infolettre :

Notre projet Nos priorités pour Paris

Qualité de l’air, alimentation, pics de chaleur... La question écologique est au cœur des préoccupations des Parisien·nes et parisiens. Les problématiques de l’environnement, du social, de l’industrie et de la production sont liées. Il est nécessaire de conjuguer tous ces enjeux pour construire un projet écologique pour Paris. Ce sont des investissements ambitieux en matière de transport, de rénovation énergétique des bâtiments, d’alimentation, de végétalisation qui permettront de transformer la ville et (...)

Lire la suite

La ville de Paris est pleinement engagée dans la conduite de politiques publiques participatives. Conseils de quartier, budgets participatifs, consultations citoyennes, les habitant·es sont invitées à participer toujours davantage a la mise en place des projets municipaux. Mais nous devons encore renforcer cette co-construction. Communistes, nous avons la conviction que la construction dune politique est aussi importante que la politique elle-même. Si nous prenons conscience de cette nécessité, (...)

Lire la suite

Née de la volonté des collectivités de plus et mieux travailler ensemble, la Métropole aurait pu rester cette communauté de projets comme le souhaitaient la majorité des élu·e·s de la future zone métropolitaine. Pourtant, cette Métropole du Grand Paris, comme toutes les autres métropoles françaises est mal née. Elle a été créée sans que réellement la population ait été associée aux choix et à la logique de sa création. Le groupe communiste à Paris avait demandé que la population soit consultée par référendum (...)

Lire la suite

Paris, la ville-monde, la place financière dont Emmanuel Macron et ses inspirateurs veulent faire une plaque tournante de la circulation des capitaux en rivalité avec Londres, Francfort, Zurich... sera-t-elle un des leviers de la mondialisation capitaliste et des fléaux qui l’accompagnent ? Où sera-t-elle, non pas une protection contre ces fléaux, mais un levier pour une autre perspective, qui permette a toutes celles et a tous ceux qui le souhaitent de bien vivre à Paris ? En proposant d’agir (...)

Lire la suite

Pour être tenu au courant de l’actu de notre projet

S'inscrire